actualités encore

Quoi de neuf ?

L'union fait la force...ou pas ?

-À la charge…!!! Sus à l’ennemi!
-Qu’est-ce qu’elle a dit ?
-À la charge je crois…
-À la charge de qui….,
-Du con qui paye
-Du contribuable ?
-Ben oui! Ce n’est pas moi qui vais payer quand même
-Moi non plus. ça ne risque pas
-Pourquoi n’avance t’on pas ?
- Je ne sais pas…
-Où sont les porteurs ?
- Je ne sais pas moi…
-Mais que faites vous sur mon bouclier ?
-Mais…Vous êtes gonflé vous alors,c’est mon bouclier. Que faites vous ici au  lieu de me porter.
-Descendez je vous prie
-Je n’en ferais rien, après vous
       Mais pourquoi n’attaquent-ils pas ?
     Je leur laisse déjà la victoire, enfin…!
       Qu’ils jouent le jeu pour la   forme,  de grâce !
   Je m’occupe déjà du Monde, de l’Univers  et de la France…je ne vais pas en plus m’occuper des petits problèmes des   localités…pourquoi pas des clochers et des  crottes de chien sur les trottoirs. Ils sont payés  pour cela, et grassement en plus. Chacun sa  place, moi, je gère le capital, eux le social. Je ne  suis pas aidé...Vraiment. Ils n’imaginent pas la  chance qu’ils ont de m’avoir. Sans me vanter,  j’aimerais parfois rencontrer quelqu’un d’aussi  intelligent que moi pour me soulager un peu.
 C’est vrai quoi, un socialiste c’est fait pour  s’occuper de la misère, moi j’entretiens déjà la  prospérité des miens. Je ne peux pas tout faire

Maman, tu ne peux pas imaginer ma joie. J’ai retrouvé du boulot; un C.D.I en plus. Tu sais, j’ai galéré pour l’obtenir. Je vais devenir assistance de vie auprès de personnes âgées dans une maison de retraite. C’est bien…Non ? Ah….! J’oubliais…Je ne pourrais plus m’occuper de toi. Tu comprends, cela va me prendre toute la journée, enfin une bonne partie. C’est pour cela que j’ai décidé de te placer dans une maison de….repos. Tu verras, on s’occupera bien de toi….enfin, aussi bien que moi. Ne t’en fais pas, je passerais te voir tous les jours, enfin, quand je le pourrais, du moins régulièrement. Avec la vente de tes meubles, en plus, je pourrais m’acheter une voiture neuve pour aller bosser, et avec la vente de ta maison je pourrais subvenir à tes besoins. Tu vois, comme cela tout le monde y trouve son compte. Qu’est-ce que tu en pense, dis ? C’est une bonne idée

C'est beau le progrès. Avant, il fallait aller les rechercher gare Montparnasse, maintenant, les bordels recrute via le Net

 

 Entre les deux ou pas ?

N'ayez pas peur...

Nous sommes là...

La grippe H1N1 n'est pas plus dangereuse

qu'un banal virus ebola

restez chez vous

nous viendrons récupérer les corps

 

M'en fout, c'est pas moi qui paye

 

Avec l'argent économisé sur la fermeture de certains centres de soins, le déremboursement de certains médicaments, la réforme médicale; je peux m'autoriser à quelques petites folies. J'aime tellement être sous les projecteurs des médias. Je n'aurais pas fait de politique, je crois que j'aurais pu avoir une carrière cinématographique de premier plan. Le monde n'imagine même pas ce qu'il a raté

 

 

Un hôpital ? Tête de plouc...Que veut-tu en faire ? Non...! Tu sais à peine lire et écrire. A la campagne, vous n'avez pas besoin de tout cela. Vous avez le bon air, vous manger sainement, vous n'êtes pas stressés, vous connaissez la vertue des plantes. Pour vos petits bobos, aller donc consultez le marabou du coin. Les soins hospitaliers coûtent chers, tu sais, il faut les mériter. L'élite de notre pays se trouve en ville, ce sont eux qui sont prioritaires...pas les petits bouzeux de ton espèce qui ne vivent que de subventions de l'ETAT.

 

 

Heureusement que je ne vient pas ici tous les jours. La province, quel angoise! C'est incroyable 

C'est combien déjà ? Bon, je repasserais plus tard si je ne trouve rien de mieux

Tiens! Pendant que t'es encore debout, viens donc me servir une bière, tu seras

 gentille, après tu pourras te rhabiller

 

Guili-guili...!

 Avant j'étais socialiste, maintenant je suis à droite. Je reste fidel à mes convictions. Mitterrand à bien commencé sa carrière à Vichy, ensuite il est devenu socialiste. Tous les chemins mênent quelque part, seul le bon conduit à la réussite.

Tu payes ton coup Gilbert ? Ensuite, tu me déposeras chez moi

Je n'y vois aucune objection, pour les conneries, je suis toujours partant 

Certains ont fait science po, d'autres l'Ena. certains ont travaillé chez Elf, enfin ils ont été rémunéré par cette méga-entreprise philantrophique pour certains priviligiés, comme les bistros du coeurs le sont pour les démunis. Certains ont bossé pour récupérer quelques pièces jaunes. enfin, d'autres encore ont travaillé pour les amis de ses amis. Là, celui là, en particulier à travaillé pour Bouigues, dans une émission culturelle du genre loft storie

 

 

             Oh...! Les niaquoués...! Faut pas venir ici voyons. On ne peut pas recueillir toute la misère du monde. Quelqu'un possède une carte bancaire, peut être ?

Le sauveur est de retour..! Alleluia...! Avec la cassette Mery...: Alleluia

La pythie prédit le retour de la croissance prochainnemment....Euh, à suivre ou pas

 Mes ancêtres étaient des serfs, leurs descendants devinrent de modestes paysans après la révolution. Mon grand-père allait se marier quand il fut envoyé à la grande guerre. Il eut une chance inouïe d’être gazé, et laissé sur place comme mort. Il fut récupéré par les allemands, et envoyé dans une ferme comme prisonnier. À la libération, il revint en France. Tous ses frères n’avaient pas eu la même chance, ils étaient morts sur le champ de bataille. En quarante, il entra dans la résistance. Mon père grandit sous l’occupation. Il allait se marier quand l’on l’envoya en Algérie. Après la guerre, il revint à la vie civile et travailla jusqu’au bout. Moi, je suis rentré à l’usine à seize ans, et j’y ai travaillé pendant trente ans. Puis l’usine a fermé et j’ai été remercié. Je me suis inscrit à l’A.N.P.E. Arrivé en fin de droit,  je n’en ai plus aucun. Je n’ai jamais été malade de ma vie, et n’avait jamais connu le chômage. J’ai toujours payé mes impôts et taxes. Aujourd’hui, je n’ai plus de sécurité sociale, plus de revenu, plus de banque, plus de maison, plus de femme, plus d‘amis…..Alors la question sur l’identité nationale…vous voulez vraiment que je vous donne mon avis ?

 

Tu vas rire...! Devine combien ils refilent au président d'EDF moi, pour ce prix là je ne me lève même pas. Dire qu'il s'est fait chier 20 piges sur les bancs de l'école alors que nous on jouait déjà les princes dans les boites de nuit

 

Mémoire de pétonques 

-Nicolas:- (Vous comprenez monsieur le juge pourquoi je suis passablement énervé…D’abord je suis tenu de maintenir le secret défense sur les rétrocommissions des frégates de Taiwan et sur les dessous de l’affaire E.L.F., mais en plus, je n’ai rien touché dessus…pas un sou. Je dois être une des rares personnalités politiques qui n’en a pas croqué. Je veux bien me défendre sur une éventuelle faute que j’aurais pu commettre, mais pas être la tête de turc sur une affaire qui a fait la fortune et la réputation de bien d’autres. Vous croyez pas que je suis attaqué sur bien d’autres sujets beaucoup plus légitimes.)
-Le juge: (Là n’est pas la question….Nous ne cherchons pas à savoir si les autres noms de la liste Clearstream, les détenteurs de ces comptes bancaires ont quelques choses à se reprocher avec la justice. Notre but est de poursuivre celui ou ceux qui ont falsifiés cette liste.)
-Nicolas: (Et l’autre tordu la bas, qu’est-ce qu’il y connaît à la politique, il n’a jamais été élu de sa vie. Mais pourquoi s’en est-il prit à moi sur ce dossier qui m’insupporte fortement pour les raisons que je vous ai expliqué précédemment.)  
-Dominique: (Si vous me permettez monsieur le juge, il n’y a jamais eu d’affaire de rétrocommisions à ma connaissance ni de dessous de table, tout ça c’est acadabrantesque. D’ailleurs, je n’étais au courant de rien. On me cachait tout du temps ou j’étais premier ministre. Demandez donc cela à des personnes autorisées. Moi, je n’ai jamais rien vu. Des valises d’argents qui circulent frauduleusement aux nez et à la barbe de la justice: n’importe quoi. Allez donc demandez cela à Éva Joly, elle va vous rire aux nez. Chirac aime bien l’Asie, lui,  moi, à part le patron du bar tabac du coin, je ne connais pas de chinois.)
-Le juge: (Messieurs…! Un peu de calme je vous pris. Je vous répète que je me fous éperdument de ces soi-disant détournements d’argent. Moi…mon affaire c’est cette putain de liste qui a été falsifiée, et j‘embastillerais les coupables dans un cul de base fausse à tout jamais. Enfin….! Vous pourrez dire que vous avez le chic pour me sortir de mes gongs, sauf votre respect monsieur le président de la république.    
Bon reprenons, qui a retouché cette foutue liste

 Accueil    ou    La suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site